Description du projet

Pureté sans fin

Dairyu Sojo (1694-1751)

Encre sur Papier (26 x 47 cm)

 

Dairyi était l’enseignant du Daimyo et maître du thé Matsudaira Fumai. Sa relation avec l’univers du thé resta constante. Cet Enso fut donné à Awakami Fuhaku (1728-1809), maître du thé de Urasenke. Ce dernier était appelé « Koho » (son nom Zen) par Dairyu et c’est donc ce nom qu’on trouve sur ce travail.

L’inscription principale dit « Le grand cercle reflète la sagesse de la pureté sans fin ». Dairyu a ensuite apposé son sceau.

Le terme Ensô signifie « cercle » en japonais et désigne le sujet le plus courant et le plus profond de la peinture d’inspiration zen. Présent dans toutes les cultures, le cercle touche au plus profond de notre être et symbolise la globalité ultime de notre être et de l’univers. Dans la tradition zen, il est une expression de l’éveil, de la nature authentique, du moment, du vide, de la totalité.

On estime que le caractère d’un artiste apparaît pleinement dans la façon dont il dessine un Ensô et que seule une personne spirituellement accomplie peut en dessiner un véritable. Les Ensô sont accompagnés d’un court poème qui en approfondit le contenu spirituel. Les peintures d’Ensô suggèrent ainsi, visuellement et poétiquement, la nature de la réalité.