La chaux est liée à l’histoire des hommes (Vème siècle avant JC) sur tous les continents. On observe sa participation au confort de l’habitation notamment dans le système d’isolation et dans l’étanchéité des citernes romaines. La chaux permet aux habitations d’être déformables lors du tassement de la bâtisse ou lorsque les bois travaillent. Elle gère la condensation et empêche les infiltrations. En sens inverse, elle est perméable à la vapeur d’eau et élimine le trop plein d’humidité venue du bain.

Pour la décoration, elle est utilisée dans les enduits: enduit romain, enduit ancien, enduit antique, enduit à empreintes, enduit de terre, enduit plâtre et chaux, enduit peigné, brossé, texturé …

Lorsqu’on vient écraser avec une lisseuse un enduit légèrement plus souple (plus chargé en chaux avec une poudre de marbre plus fine) sur un enduit aux proportions inverses, on parle de stuc : marbré, marmorino, au couteau, tons sur tons ou contrastés en fonction des pigments utilisés.

L’utilisation ultime de la chaux est la fresque. Plusieurs couches distinctes la composent:

  • La 1ere couche de crépi à base de chaux éteinte et de sable grossier est appliquée sur le support.
  • La 2ème couche d’enduit à peindre est constituée de chaux éteinte et de sable fin bien tamisé.
  • La 3ème couche picturale est constituée de pigments à l’eau pure appliqués au pinceau en plusieurs couches.
  • La dernière couche, le calcin, résulte de la carbonatation du mortier de chaux qui produit une couche protectrice transparente qui enrobe les pigments et les fixe définitivement.

Quand le mortier est posé sur le mur, il commence une lente carbonatation. Une partie de l’eau chargée de chaux rentre dans le support et scelle ce mortier au mur, une autre partie de cette eau sort à la surface du mortier et forme une pellicule. C’est en déposant du pigment dans ce glacis naturel que le mortier fixe la couleur par cristallisation.

C’est certainement la technique picturale la plus ardue mais la plus accomplie.

Giotto, Masacio, Ucello, Fra Angelico, Piero de la Francesca, Mantegna, Boticelli sont les précurseurs  des fresques romaines entre 1295 et 1500. Entre 1504 et 1519 se croisent Léonard de Vinci, Michelangelo Buonarroti (Michelange) et Raffaelo Santi (Raphael) à Florence.Aujourd’hui, la peinture murale et plus facile à mettre en œuvre, mais plus éphémère. La chimie permet des couleurs plus éclatantes, une mise en œuvre plus autonome grâce aux bombes (pour mémoire, le fresquiste avait besoin d’équipiers pour poser les couches basses dans la journée). Par contre, quelques années suffisent à dégrader ces nouvelles oeuvres. Bref, elles n’échappent pas à la logique industrielle du “plus abordable mais moins longtemps”.

Plus de détails sur la conception de fresques

Œuvres et ouvrages de : David Walker

Philippe Chastel « Les enduits décoratifs »

Mace + Jace  lors de l’expo Mister Freeze à l’espace Cobalt

 

#fresco #stuc #enduit # lime #parietal #rupestre #chaux #peinture #platre #pigment #mur #beautiful #design #architect #designer #archaeologist #pierre #stone #fresque #serge.ducourant